| 

Rentrée scolaire 2016
13-09-2016


Comme tous les ans, les enfants reprennent le chemin de l'école en septembre. Tandis que certains écoliers sont déjà familiarisés avec la circulation, d'autres - et notamment les plus jeunes - ne connaissent pas encore les dangers de la circulation. Dans la rue, un enfant est particulièrement vulnérable. Sa petite taille ne lui permet pas de voir les voitures aussi bien que les adultes. Elle l'empêche aussi d'être bien visible, car il est souvent masqué par les véhicules stationnés. Par manque d'expérience, l'enfant a du mal à anticiper le danger et perçoit mal les distances ainsi que l'origine des sons et mouvements. S'y ajoute une certaine nervosité parmi les enfants lors de cette première journée de classe.
En septembre, la campagne mensuelle de sécurité routière de la Police Grand-Ducale vise ainsi la sécurité des enfants sur le chemin de l'école. Elle s'adresse aux écoliers, aux parents qui accompagnent les enfants sur le chemin ou qui les conduisent à l'école et aux automobilistes pour leur rappeler que les jeunes sont de retour à proximité des écoles avant et après les heures de classe.
À partir du 15 septembre, la Police Grand-Ducale sera présente tous les jours devant les établissements scolaires (avant le début et avant la fin des classes) pour veiller à la sécurité des enfants et pour prendre contact avec les parents et les enseignants.
La Police contrôlera aussi le port de la ceinture de sécurité, le respect des limitations de vitesse ainsi que le stationnement illicite aux abords des écoles.
Pour informer et sensibiliser les usagers de la route, un certain nombre de voitures de police seront marquées avec un écriteau (" ATTENTION rentrée scolaire ") collé sur la lunette arrière.

Vidéo

La Police tient à rappeler une série de messages préventifs à l'adresse des parents, des enfants et des automobilistes en relation avec la sécurité des enfants sur le chemin de l'école :
 

  1. Messages pour les parents
    Vous jouez un rôle important : vous êtes considérés comme modèle à suivre par vos enfants. Il est de votre devoir de sensibiliser les enfants aux dangers de la rue. Vos conseils de prudence ne servent à rien si votre comportement les contredit. Soyez exemplaires ! Commencez le plus tôt possible à habituer votre enfant à la circulation. L'implication des parents dans l'éducation de leurs enfants aux risques routiers reste la meilleure garantie d'une bonne éducation en la matière.
    Faites plusieurs fois le chemin de l'école ensemble et expliquez à votre enfant les dangers éventuels. Dites-lui de toujours marcher sur le trottoir (c'est le seul endroit où il se trouve en sécurité). S'il n'y a pas de trottoir, ni sur le côté gauche, ni sur le côté droit, dites-lui de prendre le côté gauche. Anticipez le départ à l'école pour éviter des situations de stress.
    Si vous amenez vos enfants à l'école en voiture, respectez les règles du code de la route (port obligatoire de la ceinture de sécurité, ne pas stationner sur les passages pour piétons, sur les trottoirs, etc.).
    Faites en sorte que votre enfant monte et descende toujours de la voiture du côté du trottoir, jamais du côté de la chaussée.
    N'attendez pas du côté opposé de la rue : dans l'euphorie de vous revoir, l'enfant risque de traverser sans prendre les précautions nécessaires.

  2. Messages pour les enfants concernant le chemin de l'école
    Le trottoir est la seule zone de sécurité pour marcher : toujours marcher sur le trottoir du côté le plus sûr, c'est-à-dire vers les maisons et les jardins.
    Le chemin le plus court n'est pas forcément le chemin le plus sûr : traverser la chaussée là où il y a des feux de signalisation (vert signifie traverser, rouge signifie s'arrêter). S'il n'y a pas de feux de signalisation, utiliser les passages protégés pour piétons et bien regarder des deux côtés avant de traverser. S'il n'y a pas de passage pour piétons non plus, il est impératif d'adapter un comportement adéquat : s'arrêter au bord de la rue, regarder vers la gauche, vers la droite, et encore une fois vers la gauche, jusqu'il n'y ait plus de voitures en vue, puis traverser.
    Attention : des voitures peuvent parfois traverser le trottoir, notamment aux sorties de garage.
  3. Soyez visibles !
    En automne et hiver, les conditions météorologiques et la visibilité sont plus mauvaises, de sorte que les piétons sont davantage exposés aux risques d'accident. Il est dès lors important que les enfants soient bien visibles.
    Appel aux parents : Posez des bandes réfléchissantes sur les vêtements des enfants et sur le cartable ou mettez leur des vêtements clairs et des éléments réfléchissants (brassards, parapluies, gilets de sécurité…) afin qu'ils soient mieux perçu dans le noir et dans la pénombre. De façon générale, privilégier l'achat de vêtements, chaussures, sacs et cartables équipés dès leur fabrication d'éléments rétro-réfléchissants.
    Appel aux conducteurs : Allumez vos feux lorsque les conditions l'exigent ; adaptez votre vitesse et signalez vos manœuvres ; faites attention aux usagers vulnérables et redoublez de prudence, notamment aux passages pour piétons.

  4. Rappel des dispositions concernant le transport d'enfants en voiture
    En voiture, il faut toujours être attaché, soit avec la ceinture, soit dans le siège pour enfants, et même sur les trajets les plus courts !
  • Un enfant de moins de 3 ans doit toujours prendre place dans un siège pour enfant spécial. Attention : un siège où l'enfant est assis dos à la route est interdit si le siège passager avant est équipé d'un airbag et que celui-ci est activé.
  • Sur les sièges à l'arrière d'une voiture, les enfants (< 150 cm) doivent prendre place dans un siège pour enfants.
  • Un enfant âgé entre 3 et 11 ans ne peut prendre place sur le siège passager que s'il utilise un siège pour enfant qui correspond à sa taille et son poids.
À l'achat d'un siège pour enfant, il faut vérifier :
  • si le siège correspond à l'âge respectivement au poids de l'enfant ;
  • si le siège est homologué et répond à la norme européenne de sécurité ECE R44 ;
  • si le siège se prête à l'installation dans votre voiture ;
  • si le siège peut se fixer à l'aide des ceintures de série.

Mais l'achat seul d'un siège ne contribue pas à la sécurité de l'enfant. Encore faut-il veiller à l'utiliser de façon conséquente - même sur les trajets les plus courts.